fermer
Territoire

Visite de terrain à Montreuil le Gast, pour la secrétaire d’état Emmanuelle Wargon

Michèle Kirry préfète de la Région Bretagne, Olivier Allain vice-président de la Région Bretagne à l’agriculture et à l’agroalimentaire, la député de la circonscription Laurence Maillart-Méhaignerie, Claude Jaouen le maire de Melesse et président du Val-d’Ille Aubigné, autour d’Yves Simon, le fermier qui emploie 11 salariés.

Emmanuelle Wargon accompagnée d’élus locaux s’est rendue à la Ferme du P’tit Gallo, avant de signer à la Communauté de commune le CTE, Contrat de transition écologique du Val-d’Ille Aubigné. Territoire engagé depuis 2009 dans une politique en faveur de l’environnement et du climat, il vient d’être choisi pour ce contrat d’accompagnement national.

Autonomie alimentaire, autonomie énergétique

la ferme du P’tit Gallo, l’équipe de 11 salariés s’occupe du cheptel, transforme le lait des 80 vaches en yaourts et desserts, bio, commercialisés ensuite en circuit court, dans 130 magasins de Rennes à Saint-Malo, et en restauration collective. La ferme est membre du réseau Bio et indépendants « Invitation à la ferme » comptant 37 exploitations en France dont 7 en Ille-et-Vilaine.

À Un modèle en circuit court, mais aussi exemplaire sur le plan écologique : tout d’abord l’autonomie alimentaire pour son bétail. Si ses vaches vont en pâture « cela veut aussi dire un faible coût de production du lait, 60 € les 1 000 litres ».

L’autonomie énergétique est aussi un enjeu « 2 500 à 3 000 € d’électricité par mois, ce n’est pas rien. Nous avons surtout besoin de chauffer, demain nous chauffons 3 000 litres de lait pour faire nos yaourts ». Chaudière à bois déchiqueté depuis 10 ans, panneaux photovoltaïques sur les toits de deux bâtiments, micro-méthanisation, « nous sommes en autoconsommation ».

CTE : 8 actions et 6,6 millions d’euros engagés

Le Val-d’Ille Aubigné a été retenu en juillet 2019 pour signer un CTE Contrat de Transition Écologique – avec le ministère de la Transition écologique et solidaire dans le cadre du deuxième appel à projets national. Avec des actions sur l’alimentation, l’agriculture, l’énergie ou encore les mobilités, la communauté de communes regroupant 35 000 habitants sur 19 communes, s’engage de façon concrète face au réchauffement climatique. Dès 2009 le Val-d’Ille Aubigné pose comme objectif de devenir « Territoire à Énergie Positive » d’ici 2030, ce qui lui a valu d’être lauréat de l’appel à projets lancé par le ministère de l’Écologie et du Développement durable en 2015.

La signature du Contrat de transition écologique se décline en trois axes principaux : l’agriculture, les mobilités, l’énergie renouvelable avec 8 actions écologiques concrètes pour un montant de 6,6 millions d’euros engagés.

Lancés par le Gouvernement en février 2018, les « Contrats de Transition Écologique » ont pour ambition d’accompagner les collectivités qui le souhaitent dans tous les aspects de la transition écologique, y compris les mutations économiques et sociales.

Laora Maudieu

L'auteur Laora Maudieu

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous à notre newsletter

Et recevez les dernières actualités dans votre boite mail.

Vous êtes bien inscrit !