fermer
Portraits

THIERRY MARQUER, PRÉSIDENT FONDATEUR DE L’ORANGE BLEUE

L’Orange Bleue est l’enseigne leader en France sur le marché des salles de remise en forme, avec plus de 400 clubs, en France mais aussi en Espagne et depuis septembre au Maroc. L’enseigne née à Rennes en 1996, sous l’impulsion de Thierry Marquer, est aujourd’hui devenue une marque qui glane 160 M€ de CA annuel et fait travailler 1 200 salariés.

Thierry Marquer

Thierry Marquer, 51 ans, originaire de La Chapelle des Fougeretz, est l’exemple même de l’autodidacte : il ne s’arrête jamais. Ce succès dans les affaires il ne l’a pas fait grandir sur les bancs de l’école « j’ai arrêté la scolarité au collège de Villejean en 3e… ».
C’est un challenger, avec une pincée d’orgueil et de fierté qui font qu’il ne baisse jamais les bras, ni la garde. Il semble régit par les défis, en mouvement perpétuel, avec énergie et aplomb, « si l’on ne se développe pas on est vulnérable ! C’est ma vision ».
Au sortir du collège il a une première expérience comme apprenti coiffeur à Rennes, « je n’étais pas très doué » indique-t-il dans un sourire. « J’ai alors pensé au commerce, un secteur où l’on peut se débrouiller sans avoir fait d’étude. J’ai notamment vendu des extincteurs en porte-à-porte. » 3 ans plus tard une rencontre inopinée avec un ancien camarade de classe l’extrait de cet univers où il ne trouve pas grand épanouissement. C’est une révélation : il sera Coach Sportif. Il s’astreint aux cours du soir et passe le diplôme d’état. Il a 26 ans, dispense des cours de fitness dans les associations sportives et les clubs privés de Rennes. « On est dans les années 90, les clubs de remise en forme étaient assez élitiste et chers, alors avec une associée Julie on lance l’idée d’un club de forme discount. » Un abonnement mensuel moitié moins cher, des cours collectifs à toute heure de la journée, le concept est lancé, la première salle de sport ouvre en 1996 à Vern-sur-Seiche, la deuxième à Bruz, puis Rennes… « Il a fallu 3 ans avant de se dégager un Smic. Car c’est un système qui nécessite un nombre d’adhérents important. »
L’Orange Bleue n’a jamais été une salle de remise en forme classique, de par le prix de ses abonnements mais aussi par la polyvalence des coachs. « On fait tout : les cours de fitness, la comptabilité, la partie commerciale et le ménage. C’est pour cela que l’on pouvait proposer des prix moins élevés. D’ailleurs les adhérents faisaient aussi le ménage les premières années ! C’était une contribution bien vue par les clients, la contrepartie des bas prix… Ce ne serait plus possible aujourd’hui. »

En 10 ans, 6 clubs « L’Orange Bleue » ouvrent. Le modèle est rodé : 1 manager, 2 coachs par clubs, pour une capacité de 1 000 adhérents ; un traitement des données clients pour connaître leurs habitudes et leurs envies…
C’en est trop pour Thierry Marquer, lui qui a le goût des process et de la conduite de projets… L’ennui le guette… Qu’à cela ne tienne, il réfléchit à un développement à l’échelle nationale, un système duplicable, sur le mode licence de marque ou franchise. « Je me renseigne, me fais conseiller, me fait avoir aussi ! Bref, j’apprends. »
Il s’entoure de Bertrand Roué, qui devient le développeur du réseau. La première année en 2006, 8 à 10 partenaires rejoignent l’aventure « L’Orange Bleue ». Douze ans plus tard en 2018, ce sont 70 ouvertures annuelles comptabilisées. « Il y a actuellement 140 clubs en cours d’ouverture. Le porteur de projet s’engage sur une zone de chalandise, il faut avoir un apport de 50 000 €, pour les prêts nous faisons appel au système de contre-garantie de la BPI – Banque Publique d’Investissement. »

En 2010 l’enseigne atteint les 150 clubs, « on sort du bois… Nous devenons leader devant Mooving, prenons un bureau à Paris, et créons le premier centre de formation ». À Rennes, l’ENCP (École Nationale de Culture Physique) a pour objectif de former des jeunes au métier d’éducateur sportif sur un an, agréée par le Ministre de la Jeunesse et des Sports. La deuxième école ouvre à Marseille, et des partenariats sont scellés avec des écoles à Lyon et Saint-Quentin.
Encore une fois le succès est au rendez-vous… Alors Thierry Marquer se lance un nouveau défi : le développement à l’étranger. « Je suis un inquiet ! Si un jour en France cela ne fonctionnait plus… Pour une question de réglementation, ou autre ! L’Orange Bleue est un concept universel, nous l’exportons : premier envol vers Barcelone, car il y a une ligne directe depuis Rennes, tout simplement. » 4 Clubs sont ouverts en Espagne à ce jour et 4 autres en cours.
Autre implantation au Maroc, où un club vient tout juste d’ouvrir à Marrakech en ce mois de septembre 2019. « C’est avec notre partenaire Abdelatif Benazzi, joueur de rugby qui allait au Club L’Orange Bleue à Pau. Il a souhaité développer ce concept. » La tête du réseau « L’Orange Bleue » compte 180 salariés avec le siège et les 30 clubs en propre, 40 M€ de CA. La marque « L’Orange Bleue » c’est un total de 400 clubs, 1 200 salariés, et 160 M€ de CA.
« Je souhaite que l’on accélère le développement. Le marché des salles de sport n’est pas mature en France. Même si le secteur associatif est très fort, avec 4 500 clubs sur le territoire on est à la moitié du potentiel. En comparaison, il y a 10 000 clubs en Angleterre et 18 000 en Allemagne… »

L’Orange Bleue
4 rue Nikola Tesla, Z.I Lorient
35000 Rennes

7Jours N°4995 _ Novembre 2019

Laora Maudieu

L'auteur Laora Maudieu

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous à notre newsletter

Et recevez les dernières actualités dans votre boite mail.

Vous êtes bien inscrit !