fermer
Territoire

TRANSITION DES AGRICULTURES EN BRETAGNE

Le Conseil Régional veut garder la main sur les Fonds Européens

Alors que la 33e édition du SPACE se profile (du 10 au 13 septembre prochain), le président de Région Loïg Chesnais-Girard et Olivier Allain en charge de l’agriculture ont fait le point sur l’actualité agricole et environnementale.

« L’agriculture bretonne est unique, et plurielle, et nous soutenons l’ensemble des modèles bretons, » insiste Loïg Chesnais-Girard, Président de la Région Bretagne. « L’histoire de l’agriculture est complexe en Bretagne, elle se construit, encore aujourd’hui, et nous nous basons sur deux piliers : l’agro-écologie et l’accompagnement des transitions ; l’ambition de participer à l’autonomie alimentaire »

Avec un budget dédié de 28 M€ et la gestion de 370 M€ de fonds européens (FEADER) pour la période 2014-2020, la Région Bretagne travaille sur la transition des exploitations agricoles.

Avec des enveloppes supplémentaires votées, comme l’investissement de 5 M€ dans le plan de soutien à la filière volaille acté fin 2018. « Il faut que nos filières soient indépendantes des importations de soja, pour cela il faudrait développer la production de protéagineux en Europe, pour nourrir les cheptels et viser l’autonomie protéique ».

Menaces sur les MAEC

Mesures Agro-Environnementales et Climatiques

240 M€ sont dédiés aux (MAEC) et aux aides à l’agriculture biologique, deux outils majeurs du second pilier de la PAC (2015-2020), pour accompagner le changement des pratiques agricoles. Or il est annoncé que ces fonds soient gérés au niveau national et non plus à l’échelon régional. « Je souhaite garder les MAEC en Bretagne, je demande fermement la main sur ces aides, car l’adaptation localement est importante. »

5 000 agriculteurs se sont engagés dans des changements de pratiques, en contrepartie d’une aide. Le tiers des exploitations bovines (lait et viande) ont pu s’engager dans des mesures de transition. 200 conversions en agriculture biologique sont accompagnées chaque année en Bretagne, qui compte à ce jour 3 000 exploitations en agriculture biologique, cela représente 8 % des SAU en bio – surfaces agricoles utiles.

Les affaires de phytosanitaires

« L’affaire de Langouët interpelle » reprend le Président, questionné sur l’arrêté anti-pesticides pris par le maire Daniel Cueff. « Cela interpelle sur l’interaction entre le lieu agricole et le lieu de vie des citoyens, cela n’interpelle pas sur les modèles agricoles, qui sont divers ! »

« L’ojectif- à long terme- est de se passer des produits phytosanitaires chimiques, et c’est inscrit dans la « Breizh Cop : zéro phyto en 2040. C’est une réelle ambition, qui se fera avec la recherche, avec des solutions de contractualisation par exemple. »

Le chiffre : 

30 000 exploitations recensées en Bretagne

Laora Maudieu

L'auteur Laora Maudieu

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous à notre newsletter

Et recevez les dernières actualités dans votre boite mail.

Vous êtes bien inscrit !