fermer
Portraits

Ludovic CHISLOUP : dirigeant d’evocime

Ludovic Chisloup Dirigeant Evocime
Ludovic Chisloup Dirigeant Evocime

60 % des métiers que l’on exercera en 2030 n’existent pas encore. Et révolution numérique oblige les compétences digitales concernent désormais toutes les fonctions d’une entreprise. Ludovic Chisloup est parti de ce constat pour créer Evocime, organisation qui étudie les startups au plus près afin de découvrir les nouveaux besoins et mettre en place des parcours de formation répondant à une économie en pleine mutation.

Ludovic Chisloup est un rennais pur souche, ses grands-parents tenaient d’ailleurs le magasin Bata place de la mairie. Après des études de droit, il rejoint IBM. Et c’est là qu’il fait ses premières armes dans l’évangélisation aux nouvelles technologies « J’étais chargé d’expliquer l’intérêt des outils informatiques aux professionnels du droit » se remémore-t-il. Il intègre ensuite Havas puis prend la direction de FYM conseil à Lorient. La société est spécialisée dans la formation professionnelle continue. En 2012, l’entreprise est cédée à Kerudys (ex groupe SVP) et devient Evocime, centre d’ascension professionnelle.

Pour Ludovic Chisloup, la RSE est dans l’ADN d’Evocime puisqu’il faut accompagner la transformation des entreprises en respectant le bien-être de chacun « Notre travail est de donner les clés aux demandeurs d’emplois et aux salariés pour s’adapter aux métiers de demain. Tout le monde doit se sentir bien et à l’aise dans les nouveaux usages et notre rôle est d’accompagner les professionnels dans la mutation des métiers. ».

La méthode utilisée par le dirigeant et ses équipes est l’observation sur le terrain et le travail main dans la main avec les acteurs de l’innovation « Plutôt qu’une expectative théorique, on préfère aller sur le terrain. Nous sommes partenaire du Poool à Rennes, la déclinaison locale de la French Tech. On accueille les startupers dans nos locaux et faisons appel à certains d’entre eux pour dispenser des formations auprès de nos clients en reconversion dans le domaine du digital. »

Pour Ludovic Chisloup, les métiers se créent naturellement sans que les créateurs de nouveaux services comme les startups ne prennent forcément conscience qu’ils sont en train de révolutionner les usages de demain et les compétences requises pour certains métiers. « Les startups créent sans le vouloir de nouvelles compétences. Nous devons évaluer cela et anticiper en quoi cela va transformer les usages actuels. À partir de nos observations nous mettons en place des blocs de formations pour assurer l’adaptabilité des métiers. Et lorsque plusieurs blocs autour d’une thématique se dessinent, on parle alors de l’émergence d’un nouveau métier. C’est par exemple le cas avec la formation que nous lançons en octobre de Digital Data Sourceur qui regroupe 4 blocs : réglementation de la data, e-sourcing RH, e-sourcing achat et social selling. »

L’employabilité est au cœur des préoccupations de Ludovic Chisloup qui travaille avec la Région, la division numérique de Pôle emploi et bientôt les OPCO dans la mise en œuvre des formations. « Avec la réforme de la formation professionnelle, nous avons besoin de l’appui de nos partenaires pour faire en sorte que les formations innovantes soient intégralement financées. Aujourd’hui il faut 3 ans pour qu’une formation obtienne une certification. Ce délai est trop long pour des métiers en constantes mutations. » Afin de palier à cela la commission « certification professionnelle » de France compétences a installé un comité scientifique qui devrait alléger la durée des procédures pour les métiers émergeant ou en forte évolution.

Et pour aller plus loin dans l’essaimage des nouveaux métiers, Ludovic Chisloup a créé l’association « Sentinelles » avec 3 autres acteurs : Formaouest, Procom et Educsup. « L’idée est de travailler un peu comme Leclerc. L’association va créer une coopérative qui regroupera tous les centres de formations qui souhaiteraient dispenser nos formations sur les nouveaux métiers ».

Evocime regroupe 29 salariés à Rennes et réalise un Chiffre d’affaires de 1,8 M€. La structure a créé 10 nouveaux métiers ces deux dernières années. On peut citer entre autres : Chef de projet transition durable, E-formateur, Scénariste rédacteur elearning, manager de la sécurité et de la cyber sécurité… L’organisation propose des formations à Rennes, Lorient, Paris, Bordeaux et Reims.

Evocime est également partenaire du Learning Show, le salon des apprentissages du futur qui se déroulera au Couvent des Jacobins à Rennes les 16 et 17 octobre 2019.

Karine Barbé

L'auteur Karine Barbé

Journaliste à 7 jours –
Particularité : digital addict

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous à notre newsletter

Et recevez les dernières actualités dans votre boite mail.

Vous êtes bien inscrit !