fermer
Hôtellerie et Restauration

Le Paris-Brest by Christian Le Squer

Benjamin Le Coat (chef), Laëtitia Tanazacq-Le Breton (directrice), Guillaume Lescoliere (sommelier)

Une cuisine du terroir innovante en gare de Rennes

Le restaurant Le Paris-Brest du chef breton triplement étoilé, Christian Le Squer, est entré en Gare de Rennes il y a 3 mois. Aux commandes, Benjamin Le Coat, jeune chef breton originaire de Trébeurden formé auprès du Maître dans les cuisines parisiennes du George V. Au menu, des produits locaux issus du circuit court sublimés par une créativité gourmande. Un lieu unique et chaleureux où voyageurs et locaux se croisent.

En cette fin octobre, la carte du Paris-Brest connaît son premier changement de saison. Certains plats s’effacent au profit d’autres plus automnales. Les cèpes sont à l’honneur et les Saint-Jacques de Saint-Malo et de Saint-Brieuc aussi. Mais des incontournables ne changent pas tant ils plaisent à la clientèle. On peut citer le pâté en croûte de volaille et fois gras ; la poitrine de cochon confite et caramélisée ; le traditionnel boudin fait maison ; la pièce de lieu jaune pochée au lait ribot. Chaque mois, variations sur le même thème pour le dessert phare de la maison, le Paris-Brest, qui s’aromatise en fonction de l’envie du chef. En novembre, c’est une saveur cacahuète qui s’invitera dans la pâtisserie.

 

Le paris-Brest est niché en centre gare.

Christian Le Squer a signé la carte du Paris-Brest. Benjamin Le Coat exécute les plats du chef et travaille la carte pour l’adapter aux saisons. « La carte s’élabore avec le chef Christian Le Squer à qui je soumets mes idées. On échange, il réfléchit avec ses équipes, valide ou non certaines recettes. ». Le jeune chef de 26 ans travaille avec un réseau de producteurs locaux. Légumes des maraîchers du Patis à Bréal sous-Montfort, huîtres de Cancale, Volailles de chez Paul Renault à Louvigné-de-Bais, Canards de la ferme du Luguen à Maure de Bretagne, cochons de la ferme de la Lande à Médréac ou encore beurre et fromages de la maison Bordierr, glaces de chez Gérard Cabiron. La carte des vins est, quant à elle, élaborée par Éric Beaumard, directeur du restaurant Le Cinq, vice meilleur sommelier du monde en 1998. Elle est présentée au quotidien par le jeune sommelier Guillaume Lescoliere.

L’établissement de 130 places assises est dirigé par la dynamique Laëtitia Tanazacq-Le Breton et est ouvert de 6h30 du matin à 22 heures le soir. Le matin, Paris-Brest By Christian Le Squer propose 3 formules de petits-déjeuners (Classique à 10 €, 1 re Classe à 17 €, Sans Gluten à 13 €) et un choix à la carte. Le midi, menu du jour (plat 12 €, plat + dessert 18 €) et choix à la carte. Pour les petits creux en journée, place aux Huîtres fines (à partir de 13 €), au Pâté en croûte (15 €), à la pièce de boucher et ses frites du Mont Saint-Michel (23 €), sandwichs baguette (7 €) ou assiette de fromages de la maison Bordier (9 €). Le soir, plats à la carte.

Un espace privatif

Plus feutrée, la salle à l’étage du Paris-Brest propose un espace privatif pour les apéritifs ou les séminaires d’entreprise. Elle peut accueillir en places assises jusqu’à 80 personnes. Une petite terrasse plongeant sur l’intérieure de la gare s’offre aux clients. Le restaurant a également pensé aux fumeurs en leur réservant un petit fumoir avec cave à cigares.

La salle à l’étage peut accueillir des évènements privés.
Étiquettes : Restaurants
Karine Barbé

L'auteur Karine Barbé

Journaliste à 7 jours –
Particularité : digital addict

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous à notre newsletter

Et recevez les dernières actualités dans votre boite mail.

Vous êtes bien inscrit !