fermer
Territoire

Le maire, acteur central du déconfinement

Entretien avec Vincent Denby Wilkes, le maire de Saint-Briac-sur-Mer

École, médiathèque, travaux, bars, restaurants, et plages pour cette commune côtière :
« il faut que toutes les activités reprennent c’est im-pé-ra-tif ! Et donner une visibilité, avec des délais raisonnables d’ouverture, de manière échelonnée et j’espère début juin, » indique clairement Vincent Denby Wilkes.

Port et cale à Ménard à Saint-Briac-sur-Mer

À Saint-Briac-Sur-Mer, les résidences secondaires se sont ouvertes bien plus tôt qu’à l’accoutumée… « Des gens sont arrivés toutes les nuits, si je puis dire ! Les 3/4 des maisons sont occupées à ce jour. » Le maire tout juste ré-élu, a dès que possible demandé une dérogation auprès de la préfecture pour rouvrir le marché hebdomadaire, où 15 vendeurs s’installent contre 20 auparavant. « Il y a des files de 30 m de long, et chacun s’en accommode. Les gens sont responsables et prudents, bien sûr il y a des incivilités mais c’est à la marge. C’est pourquoi je préconise une ré-ouverture de l’ensemble des lieux, plage, bar et restaurants compris dans un délai raisonnable… j’espère début juin ! Avec des recommandations claires et qui seront contrôlés, mais il faut faire confiance à la population. Avant de connaitre exactement les modalités d’ouverture, nous préparons les organisations possibles selon les différentes hypothèses. »

-> École et Cantine : « Nous serons prêts le 12 mai pour l’accueil des 150 élèves de la commune. Nous consultons les parents actuellement pour connaitre les effectifs, c’est un travail méthodique. Nous organiserons la cantine ensuite également, avec 4, 5, ou 6 services au lieu de 2, sur des horaires élargis le midi, ou bien avec un déjeuner à la table de chacun en classe. »

->Médiathèque : « Tout ce qui concerne la consultation et la lecture sur place, ou les conseils, seront impossibles. On s’oriente vers la réservation des ouvrages en ligne avec le retrait sur rendez-vous, la mise en place d’un sas d’entrée. Autre point d’interrogation : les bénévoles dans les médiathèques sont souvent des personnes âgées, pourront-elles être mobilisées pour assurer ce fonctionnement ? Nous les consultons en ce moment. »

->Chantiers : « Les travaux de voirie ont repris ce 28 avril, les travaux portuaires sur la jetée doivent reprendre prochainement. Tout doit être fait pour faciliter la vie des entreprises qui assurent l’emploi local. De plus il n’est pas question d’interdire les travaux pendant la période touristique comme à l’accoutumée entre le 15 juin et le 15 septembre. Nous devons acter si l’on réduit cette période, et/ou si l’on fixe des prescriptions aux entreprises, pour maitriser les bruits de chantiers plus tard en matinée et plus tôt le soir, et éviter les gènes. Il faut aussi que l’activité portuaire reprenne dès le 11 mai. »

->Bar et restaurant : « Ils doivent ouvrir, la date du 2 juin est avancée et cela doit être possible, avec le port du masque. Espacement des tables, réservation pour les restaurants, gestion de file d’attente pour les bars… Nous envisageons l’annulation des loyers municipaux et des droits de terrasse le temps de l’arrêt, cela devra être validé en Conseil Municipal. »

->Plages : « Elles doivent ouvrir ! C’est aussi une question économique, en lien avec les bars et restaurants… On préconise des recommandations à l’entrée des plages, par exemple une distance de 3-4 m entre chaque groupe familial, pas d’activités collectives, etc. Les personnes doivent être responsables, on ne va pas mettre un horodateur ou un policier derrière chaque famille ! On va organiser et continuer à faire de la pédagogie. »

Plage du port Hue fermée à Saint-Briac-sur-mer

->Golf /Plaisance : « Pour le golf comme d’autre secteurs, il faut s’appuyer sur les recommandations des fédérations. Il s’agit de déterminer le rythme de succession des golfeurs par heure, quid du drapeau que l’on enlève avec la main, etc. Pour la plaisance cela ne devrait pas être difficile, les gens se croisent à distance naturellement. Je ne vois pas de raison de bloquer ces activités. Il faut donc rouvrir les digues et les cales. De même les promenades littorales pourraient rouvrir. »

->Taxe de séjour : Les communes touristiques perçoivent une taxe de séjour. « C’est depuis 2017 au niveau de la Communauté de Communes de la Côte d’Émeraude. La perte pourrait atteindre 50 %, sur les quelque 800 000 € versés annuellement en temps normal. »

7Jours N°5019 – 29 avril 2020

Laora Maudieu

L'auteur Laora Maudieu

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous à notre newsletter

Et recevez les dernières actualités dans votre boite mail.

Vous êtes bien inscrit !