fermer
Vie des entreprises

L’Amérique, nouvel eldorado du groupe Le Duff

le duff
Louis LE DUFF et la délégation des MOFs dans les cuisines de l’ITHQ ( Institut de Tourisme et d’hôtellerie du Québec lors de la signature du partenariat

BRIDOR, filiale industrielle du groupe, va réaliser un investissement de 200 millions d’euros dans ses usines nord-américaines.

En déplacement au Québec le 30 septembre dernier pour fêter les 35 ans de présence de son groupe et de sa filiale BRIDOR au Canada, Louis LE DUFF a confirmé sa volonté d’accélérer le développement de son groupe Outre-Atlantique avec un plan d’investissement de 200 millions d’euros sur trois ans et 200 nouveaux emplois à la clé.

le duff
Échanges fructueux entre Le président fondateur du groupe, Louis LE DUFF, philippe MORIN, directeur Général de BRIDOR et les deux ministres québécois présents.

Ce plan prévoit notamment une augmentation des capacités de production et de stockage du site de Boucherville (60 000 m2) près de Montréal où avaient lieu les festivités ainsi que de celui de Vineland dans l’État du New Jersey aux États-Unis.

En présence du ministre de l’Économie et de l’innovation Québécois Pierre FITZGIBBON et de sa collègue Nathalie ROY ministre de la communication, et devant plus de 500 invités dont 200 chefs d’entreprise brétilliens, alors en déplacement au Canada dans le cadre des 20es rencontres internationales de l’UE 35, Louis LE DUFF a réaffirmé sa volonté d’accélérer son développement en Amérique du Nord.

« Un retour aux sources » pour ce patron breton qui a fait ses premiers pas au Canada en tant qu’étudiant à l’université québécoise de Sherbrooke en 1970 tout en ouvrant une crêperie pour financer ses études.
« Un eldorado pour le groupe » selon Philippe MORIN, directeur général de Bridor, qui reconnaît que ce plan d’investissements (le plus important jamais réalisé sur ce territoire) traduit les fortes ambitions du groupe LE DUFF en Amérique du Nord.
« Notre objectif est de doubler nos ventes d’ici à 2021 sur ce continent. L’Amérique du Nord offre en effet un formidable gisement de croissance pour les produits boulangers de tradition européenne, capables de s’adapter aux habitudes locales de consommation » assure Philippe MORIN.

BRIDOR Canada, qui emploie déjà 2 500 salariés pour un chiffre d’affaires qui approche le milliard d’euros, prévoit en effet pour les années qui viennent, une croissance annuelle de 25 % avec ses enseignes Brioche dorée, La Madeleine, Mimi’s Café et Au pain Doré, et un doublement du chiffre d’affaires tous les cinq ans.

Un succès que le président fondateur du groupe attribue volontiers à la qualité de sa main-d’œuvre, à sa technologie de pointe et à son sens de l’innovation. « Autant d’atouts qui permettent d’offrir un produit de la plus haute qualité répondant parfaitement aux besoins des clients locaux et internationaux ».

le duff
a baguette française à l’honneur pour les 35 ans de présence BRIDOR au Canada.
Le Ministre de l’Economie Pierre FITZGIBBON a jugé important de voir des entreprises étrangères investir investir dans le secteur de la transformation alimentaire.
« Je peux vous confirmer que BRIDOR a grandement contribué à faire de la Montérégie la capitale de l’agroalimentaire au Québec » à t il reconnu en concluant son discours

Priorité à l’innovation

Accompagné d’une délégation de MOF (Meilleurs ouvriers de France) en charge, depuis de nombreuses années déjà, de l’élaboration des recettes BRIDOR au sein de son groupe, Louis Le Duff a, par ailleurs, annoncé la création prochaine, à Montréal, d’une école culinaire plus spécialement destinée à repérer les « futurs talents de son groupe ».

Un groupe qui a fait de la qualité et de la santé une priorité comme en témoigne sa dernière création : l’AMIBIOTE, grand prix de l’innovation du SIRHA 2019, lancée officiellement ce 7 octobre dans près de 1 000 points de vente et supermarchés.

Pour Jean-François GIRARDIN ancien chef du Ritz et président de l’association des MOF, également présent à Montréal, « cette baguette est le fruit de trois années de recherches et d’un travail conjoint entre les boulangers en R&D BRIDOR et Joël DORÉ, expert du microbiote intestinal à l’INRA ». Une étude clinique dirigée par le CRNH (Centre de Recherche en Nutrition Humaine) Rhône-Alpes sur plusieurs dizaines de volontaires a démontré que ce pain, alliance de sept fibres végétales, était capable d’améliorer notre microbiote, de diminuer le taux de cholesterol et d’agir sur l’insulino-résistance.

Cette priorité donnée à la qualité et à la santé a également été au centre des discussions, le 1er octobre dernier, lors de la signature d’un partenariat entre le groupe Le Duff et l’ITHQ (Institut de Tourisme et d’Hôtellerie du Québec) permettant à de jeunes canadiens de venir en formation en France, notamment chez BRIDOR auprès de ces ambassadeurs du groupe Le Duff que sont ces Meilleurs Ouvriers de France qui envisagent par ailleurs la création d’une aile « MOF » à Montréal.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous à notre newsletter

Et recevez les dernières actualités dans votre boite mail.

Vous êtes bien inscrit !