fermer
Immobilier

Forte hausse des prix dans la métropole rennaise et sur le littoral bretillien

En ce début d’année les notaires du département livrent leurs chiffres sur l’évolution du secteur. Au 1 er janvier 2020, Rennes se classe 6e au palmarès des villes les plus chères sur le prix au mètre carré des appartements anciens, devant Toulouse et derrière Nantes. le littoral bretillien, continue de voir ses prix grimper avec une offre raréfiée. les disparités de prix entre métropole, littoral et reste du département se creusent.

Une concentration de la demande

« Les prix ont globalement augmenté en Ille-et-Vilaine. Cette hausse est particulièrement marquée à Rennes et sur l’ensemble de l’agglomération » expose Gwendal Texier, président de la Chambre des Notaires d’Ille-et-Vilaine. Mais une forte disparité existe sur le territoire : quand la métropole rennaise affiche jusqu’à +9,4 % des prix pour les maisons anciennes, les bassins de Bain-de-Bretagne et de Fougères accusent une baisse respectivement de 7,7 % et 9,3 % pour des biens similaires.

Pour poursuivre la lecture connectez-vous ou bénéficiez de votre mois gratuit 

Enregistrer | Perdu votre mot de passe?

Bénéficiez d'un mois découverte en vous inscrivant aujourd'hui gratuitement

Karine Barbé

L'auteur Karine Barbé

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous à notre newsletter

Et recevez les dernières actualités dans votre boite mail.

Vous êtes bien inscrit !