fermer
Vie des entreprises

CLUBS D’INVESTISSEURS «  CIGALES »

Opération « Cigales cherchent fourmis » de l’association bretonne

Au-delà du clin d’œil à l’histoire de Jean de La Fontaine, l’acronyme CIGALES signifie Clubs d’Investisseur pour une Gestion Alternative et Locale de l’Épargne Solidaire. Et c’est ainsi que, petit à petit, en 10 années – de 2008 à 2018 – les clubs CIGALES ont réalisé plus de 2,7 millions d’euros d’investissements, dans des entreprises implantées en Bretagne.

Prise de participation en capital, comptes courants d’associés, prêts, titres participatifs dans des sociétés coopératives de type SCOP ou SCIC, les investisseurs regroupés en Clubs Cigales interviennent en soutien à la création ou au développement d’entreprises.

Apports de plus 80 000 € chaque année

22 entreprises ont été financées en 2018 en Bretagne, pour un apport total de 82 600 €. Si la plupart des aides s’élèvent entre 2 000 et 3 000 €, certains projets fédèrent plusieurs clubs Cigales et des montants plus importants.

Exemples de soutien en 2018 et 2017 :
« Le Bodega Mathi », bistrot-épicerie et traiteur de produits italiens à Rennes (quartier Jeanne D’Arc) avec démarche d’accompagnement et d’insertion de jeunes TSA (Troubles du Spectre Autistique), a été accompagné d’un financement de 15 500 € par un groupement de 6 clubs Cigales.
« Un Café des possibles » à Guipel, bistrot – restaurant – épicerie travaillant les produits locaux a reçu un financement de 8 000 €
« Le comptoir des halles » à Mordelles, supérette de produits locaux et biologiques, a eu un financement de 9 000 €. Un lieu qui a été Lauréat des Trophées du Commerce du Pays de Rennes 2019 – catégorie Création d’Entreprise.
« Mami Mesure » épicerie sans emballage pour acheter en VRAC, a été aidée à hauteur de 3 000 €, et compte à ce jour 3 lieux, à Vitré, Rennes et Douarnenez.

Le circuit court de la microfinance

Un club CIGALES regroupe légalement de 5 à 20 personnes qui tous les mois pendant 5 ans, mettent une partie de leur épargne personnelle en commun (30 €/mois en moyenne, soit 350 €/an) afin de participer au financement de projets en économie sociale et solidaire de proximité. Les premiers clubs Cigales ont vu le jour en Bretagne il y a plus de 30 ans, et au 1er janvier 2019, l’Association des Cigales de Bretagne (ACB) comptait 42 clubs membres, rassemblant près de 420 citoyens investisseurs. « L’investisseur récupère sa mise, il fait même un bénéfice en cas de succès de l’entreprise. » indique Jean-Marie Plantard, assistant général de l’ACB . « Pour autant l’objectif de ces Clubs Cigales est d’impulser une activité, avec un aspect éthique. C’est pourquoi le bénéfice est plafonné, selon les règles dictées au sein de chaque Club. Ce bénéfice sert souvent à compenser les pertes sèches d’autres projets qui n’ont pas réussi. »

Cigales cherchent fourmis

Dans le cadre de la « Semaine de la finance solidaire » et du « Mois de l’Économie sociale et solidaire », l’Association des CIGALES de Bretagne organisait début novembre l’opération  » CIGALES cherchent fourmis » dans trois villes bretonnes, Rennes, Morlaix et Vannes. 20 cigaliers bénévoles ont accueilli des porteurs de projet, pour un premier point de contact. « 28 projets ont été présentés, chaque entrepreneur intervient pendant 30 minutes devant quelques membres du réseau des CIGALES de Bretagne, une première étape en vue d’un éventuel financement futur. »
Et ce, qu’importe le niveau d’avancement du projet. « Certains clubs Cigales sont autonomes, et les financeurs trouvent seuls les entreprises à accompagner. Nous avons également à l’ACB une commission entreprises qui étudie les dossiers et émet un avis, puis les projets sont proposés aux Clubs. »

Association des CIGALES de Bretagne : contact@cigales-bretagne.org
Un site pour connaître des projets en cours : www.citoyens-financeurs.org

7Jours N°4995 _ Novembre 2019

Laora Maudieu

L'auteur Laora Maudieu

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous à notre newsletter

Et recevez les dernières actualités dans votre boite mail.

Vous êtes bien inscrit !